PSADA

Salut à tous,

Je viens d’inventer un nouvel acronyme : PSADA.

Le PSADA est le plat de spaghettis de l’aide au développement en Afrique. Comme vous l’avez compris ma charmante épouse, nos enfants et moi même nous sommes dans le PSADA jusqu’au cou.

Evidement le repas est mangé par tout le monde, les gros mangeurs mangent plus que les petits, heureusement. Par analogie avec l’adage “comme on fait son lit on se couche”, je dirais que “comme on mange on digère”. Ceux qui mangent vite digèrent vite.

Normalement nos jobs vont nous permettre de démêler un peu le plat. On vous tient informé.

Meilleures salutations.

Jean.

Photo : http://knittingandamovie.wordpress.com/2008/11/25/truce/

Michelin : en route vers le vert

Salut à tous,

La dixième édition du challenge Bibendum se déroulera cette année 2010 au Brésil. Le challenge Bibendum est un forum sur les technologies durables appliquées au monde de l’automobile. Il y a bien sûr un rallye, toute une batterie de test techniques, des conférences, des réunions, …

La recette : du beau monde émulsionné dans un bain de technologies propres. Pour en savoir plus sur cet événement planétaire vous pouvez allez sur le site (http://www.challengebibendum.com ) et lire le PDF en français (http://www.challengebibendum.com/challengeBib/document.DocumentRepositoryServlet?codeDocument=8519&codeRepository=MICHA&codeRubrique=BrochuresCB2010 ) .

Est-ce que c’est le rôle d’un fabricant de pneus d’apporter des solutions de motorisations propres ? Je suis heureux que Michelin tienne un engagement moral et soit capable de réaliser des événements de cette envergure, malgrés toutes les difficultés financières auquels ils font face actuellement  (http://63.pcf.fr/Michelin-degonfle-ses-effectifs.html , http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1070528&clef=ARC-TRK-NC_01http://www.autonews.fr/Dossiers/Industrie/Michelin-suppression-d-emplois-120567/ ). Le changement climatique est un sujet d’actualité au Mali : il est prévu que dans 20 ans le désert se trouve aux portes de Bamako, ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui. Plus vite les solutions seront trouvées, mieux ce sera pour tout le monde…

Meilleures salutations.

Jean.

PS :

Saviez-vous qu’il existe une voiture propulsée à l’air comprimé : http://www.mdi.lu/index.php ?

Via Campesina

Bonjour à tous,

Il existe de nombreuses organisations paysannes dans le monde. La Via Campesina est une organisation mondiale de paysans. Cette organisation revendique entre autre une plus grande justice sociale. Apparemment ce mouvement est né à Mons en Belgique en 1993. Il existe un livre en anglais sur ce mouvement : http://www.amazon.com/Via-Campesina-Globalization-Power-Peasants/dp/0745327044

Ce mouvement a un manifeste et des revendications politiques au niveau mondial que vous pouvez lire ici : http://www.viacampesina.org/main_fr/index.php?option=com_content&task=view&id=485&Itemid=1

Comme disait le Che : “Hasta la victoria, Siempre”

Certains membres de la CNOP appartiennent à ce mouvement.

Meilleures salutations.

Jean.

PS : http://www.youtube.com/watch?v=SynVFM_6ezk

Le ROPPA

Bonjour à tous,
C’est en écrivant le descriptif d’une mission future que j’ai trouvé ce texte décrivant le ROPPA et vous le transmet.

“””

Le Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) né à Cotonou le 6 juin 2000 représentent l’étape la plus avancée d’une dynamique de construction d’un mouvement paysan autonome dont les prémices ont été annoncées au début des années 90 avec les initiatives « paysans sans frontières » et la mise en place de la plate-forme paysanne du Sahel. La naissance du ROPPA a été justifiée par ses fondateurs par la nécessité pour les producteurs agricoles de s’unir aux échelles nationale et régionale pour faire face au délaissement du secteur agricole et des exploitations familiales par les politiques d’ajustements structurels, leur insertion brutale dans un système concurrentiel mondialisé, au recentrage du rôle de l’Etat sur des activités régaliennes et aux progrès dans la décentralisation et l’intégration régionale.

Le ROPPA s’est ainsi positionné très tôt comme l’outil des exploitants agricoles familiaux dont le maniement devait reposer, entre autres sur la solidarité paysanne, qui donne une place à chacun en associant toutes les catégories socioprofessionnelles de tous les pays d’Afrique de l’Ouest.

Le ROPPA se veut être pour la majorité des paysannes et paysans d’Afrique de l’Ouest, un porte-voix dont la mission est de « favoriser le développement des exploitations familiales et de l’agriculture paysanne tout en maîtrisant les politiques liées à la libéralisation des économies nationales et à la mondialisation des échanges commerciaux ».

Pour réaliser sa mission, le ROPPA s’est fixé un certain nombre d’objectifs qui constituent l’ossature de son programme d’intervention depuis sa création en 2000. Il s’agit pour le ROPPA, de :

i)                     Participer à la création d’un environnement favorable et irréversible à la  structuration libre et crédible des OPPA tant au niveau national que régional

ii)                   Renforcer les capacités de ses membres à comprendre la situation des OP et à agir par eux-mêmes et avec les autres pour améliorer durablement les conditions de vie dans les zones rurales,

iii)                  Être un espace pour des actions consensuelles de plaidoyer et de lobbying pour des politiques nationales, régionales et internationales en faveur du bien-être des exploitations familiales agricoles ; en faisant des propositions aux décideurs et aux partenaires relativement aux orientations, priorités, programmes et actions qui permettent à l’agriculture ouest africaine de relever les défis de la sécurité alimentaire durable,

Ainsi, au-delà d’être un simple porte-voix, le ROPPA devrait également être :

  • Un cadre d’échange d’expériences et de solidarité interafricaine, homogène dans sa composition sociologique et professionnelle, ouvert à tous les pays de l’Afrique de l’Ouest, géré de manière transparente et où les décisions se prennent par consensus
  • Un mouvement paysan représentatif i) de Promotion et de défense des valeurs d’une agriculture familiale dynamique bien intégrée dans les économies nationale, régionale et mondiale; ii) d’appui à la concertation et à la structuration des organisations paysannes et de producteurs agricoles dans chaque pays ; iii) de formation et d’information des organisations socioprofessionnelles agricoles à partir des expériences de ses membres et de celles d’autres acteurs de développement ; iv) de représentation des organisations paysannes et de producteurs agricoles aux niveaux sous-régional, régional et international et ; v) œuvrant pour la promotion et la solidarité dans l’intégration socioéconomique en Afrique de l’Ouest.

Pour réaliser sa mission, atteindre ses objectifs et mettre en œuvre son programme, le ROPPA a dû développer une approche itérative et participative favorisant l’adhésion de ses membres d’une part et assurer la légitimité du discours qu’il porte. Ainsi, sur les grandes questions de politique agricole régionale, de la libéralisation et de la mondialisation des échanges commerciaux ainsi que celles plus transversales concernant les filières ou les services aux exploitations familiales, le ROPPA s’est toujours évertué à développer des arguments solides reflétant la position de la diversité d’organisations paysannes professionnelles qui la composent.
“””

Meilleures salutations.
Jean.